Les droits rechargeables, une victoire de la CFDT !

Avec les droits rechargeables, un demandeur d'emploi qui a travaillé au moins 150 heures au cours de sa période d'indemnisation se voit accorder de nouveaux droits. Ils lui sont «rechargés» à la fin de ses droits initiaux sur le principe de «1 jour travaillé = 1 jour indemnisé», La période d'indemnisation est donc prolongée.

Avec ces nouvelles règles, revendi­quées et obtenues par la CFDT

La convention d'assurance-chômage 2014-2016, en vigueur depuis le 1er juillet dernier, met en place de nouvelles règles d'indemnisation. Celles-ci varient selon les situations des demandeurs d'emploi. Explications.

RÈGLES GÉNÉRALES.

Lorsqu'il perd involontairement son emploi, un salarié peut prétendre à l'assurance-chômage. Pour ouvrir ses droits à indemnisa­tion, le salarié doit avoir travaillé au minimum 4 mois (soit 122 jours ou 610 heures) au cours des 28 mois précédant la perte d'emploi - 36 mois pour les salariés de 50 ans et plus. S'applique alors la règle de «1 jour travaillé = 1 jour indemnisé», dans la limite de deux ans (trois ans pour les plus de 50 ans). Le début de l'indemnisation dépend des indemnités de congés payés et/ou des indemnités supra légales* perçues lors de la perte d'emploi. Dans tous les cas, l'inscription comme demandeur d'emploi fait partie des conditions pour être indemnisé. Un délai d'attente de sept jours après la perte d'emploi s'applique automatiquement avant le début de l'indemnisation. C'est le fameux délai de carence.

Droits rechargeables 1

CFDT